Conseiller Général du canton de Bordeaux I et Conseiller Régional d'Aquitaine

   
» Agenda

Menu:

retour page précédente...

Les proconsuls...

Publié le 15/03/2010

ces généraux romains qui viennent d’ailleurs, nommés par César, pour gérer de loin en loin les provinces...

Près de 300 personnes rassemblées jeudi 21 janvier, salle Pierre Tachou à Bacalan, pour la galette républicaine du premier canton de Bordeaux organisée par Philippe Dorthe, conseiller général et vice-président du Conseil régional et Martine Diez, conseillère municipale de Bordeaux. Une douzaine de conseillers municipaux, de conseillers généraux, de conseillers régionaux et de candidats socialistes aux prochaines échéances régionales venus partager un moment convivial.

Cependant, la soirée avait des accents de meeting politique. Michèle Delaunay, conseillère générale et députée de Bordeaux et Gilles Savary, vice-président du Conseil général ont ouvert le feu en cinglant la politique gouvernementale : l’omni présence du chef de l’Etat, le bouclier fiscal, la réforme des collectivités territoriales…A ce propos, Gilles Savary a rappelé le rôle assumé par les collectivités dans les investissements publics. Un rôle qui n’est plus tenu par l’Etat comme c’est le cas pour le financement de la Ligne à Grande Vitesse vers l’Espagne. Puis, c’est Philippe Dorthe qui a pris la parole exposant les politiques départementales et régionales de proximité qui s’inscrivent visiblement sur le canton en injectant le plus gros des financements sur les projets tels que la construction des archives départementales et du centre de la SNSM…, vers les associations souvent maintenues uniquement grâce aux subventions du Département et vers les implantations d’activités grâce au dispositif Créagir 33 du Conseil général.

Les échéances régionales de mars prochain lui ont donné l’occasion d’insister sur le travail accompli autour d’Alain Rousset, le président sortant, en faveur du développement aquitain.

Puis Philippe Dorthe est revenu sur deux sujets qui intéressent particulièrement les habitants de son canton. La fréquence du tramway entre les stations Bassins à flot et Claveau. Une rame sur trois et une attente en conséquence plus longue pour les utilisateurs, au mépris de l’égalité devant les services publics.

Un mépris affiché par le maire de Bordeaux lors d’une récente réunion de quartier. Un mépris récurrent. Mépris aussi de la part de Gérard Chausset, élu vert à la CUB, défenseur de cette iniquité…Philippe Dorthe a également fustigé la politique d’urbanisme de la ville de Bordeaux, basée sur un PLU à reconsidérer et qui ne tient pas compte de la typologie des quartiers.

Il en a livré une explication " Bordeaux est administré par des proconsuls, ces généraux qui viennent d’ailleurs, nommés par Rome, pour gérer de loin en loin les provinces. Ce fut le cas de Chaban qui s’arrêtait à Bordeaux entre Paris et Ascain, de Juppé, un peu moins souvent à Paris depuis que Michèle Delaunay l’a battu aux législatives et d’autres plus près de nous qui voudrait imposer ici ce qui serait inacceptable à côté de chez eux."

En fil rouge de cette soirée, c’est une certaine vision républicaine qui a sous-tendu les discours. D’ailleurs, Philippe Dorthe, avec des accents de tribun, a conclu sur cette note : une République laïque, une et indivisible.


Commentaire de Pascal Pilet
Proconsuls... En tout cas Bacalan est traitée en colonie par la Ville de Bordeaux... et cela ne date pas d'aujourd'hui. Je pense souvent qu'il y a, toute proportions gardées, une homologie structurale entre la situation de Bacalan vis à vis de Bordeaux, et celle des DOM TOM vis à vis de la Métropole. On nous fait plein de déclarations d'amour, mais les actes démentent les déclarations... Or en amour, seuls valent les actes... Et en l'occurrence, les actes disent que nous sommes les mal aimés de la Ville.



retour page précédente...