Conseiller Général du canton de Bordeaux I et Conseiller Régional d'Aquitaine

   
» Agenda

Menu:

retour page précédente...

BPSS-33 (suite) Juppé ennuyé, Delattre "attaquée" rêve au pays de Candy…

Publié le 27/02/2010

Dans l’article de Sud-Ouest du vendredi 29 janvier, on sent bien l’ennui du Maire de Bordeaux qui, pour l’installation de l’association BPSS-33, ...

...ne trouve que des réponses politiciennes de " petit calibre " qui éludent le fond du problème.

Quand à l’initiatrice du projet d’implantation de cette structure, on sent également son embarras à trouver une porte de sortie en " zappant " la vraie problématique, au profit d’un positionnement politicien pitoyable.

Les Quatre Chemins :

Depuis des années, les habitants des " Quatre Chemins " se plaignent, légitimement, des problèmes de voisinage récurrents, avec certains de leurs voisins, issus de la communauté des " gens du Voyage "

Mais ce qu’il faut savoir, une bonne fois pour toute, c’est que ces problèmes ne sont, ni plus ni moins, que la concrétisation à Bacalan d’une certaine politique urbaine communautariste de la ville de Bordeaux : " Quand on met le feu, on ne critique pas les pompiers qui ont du mal à l’éteindre ".

C’est bien la ville de Bordeaux qui signe les permis de construire, c’est bien la ville de Bordeaux qui a la responsabilité d’un urbanisme harmonieux, c’est bien à la ville de Bordeaux de veiller à une intégration intelligente des populations…

En voulant mettre en œuvre des actions menées par une structure non habilitée, par une reconnaissance " civile " de médiation ou de prévention, la ville de Bordeaux, et son Maire, ou son adjointe ce qui est la même chose, avouent par là leur échec, mais surtout laissent penser que les services de la République ne sont plus aptes à régler les problèmes. Il n’est pas question d’incriminer les membres de cette association, dont je connais le président et pour qui j’ai de la compassion, connaissant son histoire personnelle. Ce qui est condamnable, c’est l’utilisation de personnes un peu lâchées par la société, en leur laissant croire qu’ils vont reprendre " du service ".

Pourtant sur le sujet de la sécurité, je crois savoir que Monsieur JUPPE est bien membre de l’UMP, parti politique qui, depuis de nombreuses années, administre notre Pays. Il me semble, également, que c’est le Ministre de l’intérieur Nicolas SARKOZY qui a supprimé la Police de proximité, il me semble me souvenir enfin, que le Maire de Bordeaux a laissé fermer le bureau de Police de la rue Joseph Brunet…

Je ne comprends pas que le Maire de Bordeaux, ancien Premier Ministre, ami du Président de la République et du Ministre de l’intérieur, ne parvienne pas à faire augmenter les effectifs de Police dans sa ville et à régler, de manière républicaine, les problèmes des habitants des " Quatre Chemins ".

D’autre part, mettre en place cette structure, c’est faire injure aux associations de terrain, comme la Régie de Quartier, co-financée par la Ville et le Département qui, avec ses correspondants de quartier, fait un travail formidable. Alors, au lieu de créer un " mille feuilles " associatif, pourquoi la Mairie ne finance t’elle pas des correspondants supplémentaires ?

En ce qui concerne la prévention spécialisée, l’UBAPS, dont c’est la mission, déploie en permanence et toute l’année ses Educateurs Spécialisés. D’ailleurs, c’est bien grâce à eux que la situation à Bordeaux-Nord n’est pas explosive, comme dans certaines banlieues parisiennes.

Quand à l’Adjointe de quartier, qui se plaint d’être régulièrement attaquée par mes soins, je pense qu’elle devrait mieux réfléchir à ses actions avant de " prêter le flanc ". Il faut lui rappeler que le travail d’élu(e) est difficile, que la politique (la vie de la cité) est dure et complexe, et qu’elle n’est ni à Neuilly ni au Pays de Candy.

Philippe Dorthe



retour page précédente...