Conseiller Général du canton de Bordeaux I et Conseiller Régional d'Aquitaine

   
» Agenda

Menu:

retour page précédente...

La Légion saute sur Bacalan !

Publié le 26/02/2010

Vraiment, il se passe toujours quelque chose à Bordeaux Nord… Nous venons d’apprendre l’implantation d’une association intitulée « B.P.S.S. 33 » (Bureau Prévention Sécurité Secours).

Cette association, composée d’anciens militaires, dont certains issus de la Légion Etrangère, a été financée par la Mairie de Bordeaux (Fonds d’Intervention Local) et logée dans un bureau de la Mairie Annexe de Bacalan.

Dans la plaquette de cette association, distribuée dans le quartier, apparaissent, aux côtés du logo de la Mairie, les logos de l’Armée de Terre et de l’Air. D’ailleurs, cette plaquette ayant suscité de nombreuses réactions dans le secteur a été réimprimée sans les logos de l’Armée et sans les titres militaires des permanents de la structure. Derrière certaines actions associatives anodines, se cachent, notamment dans la dimension « sécurité », des objectifs moins avouables. Il est à noter que, dans leur inconscient collectif, les créateurs de cette association, en laissant les deux lettres « S.S. » à la fin de leur sigle n’ont pas vu à quoi pouvait se rapporter ce triste sigle. Il n’était pourtant pas difficile de titrer « Bureau Secours Prévention Sécurité.

 

Au-delà de cette remarque, nous assistons à une dérive grave d’Elus de la République qui, non seulement, laissent s’implanter mais financent des associations à caractère paramilitaire. Cette structure, dans son titre, prétend s’occuper de sécurité mais, jusqu’à présent, la sécurité républicaine est dévolue à la Police Nationale, voire à la Police Municipale. Si nous laissons proliférer ce genre d’initiatives, alors la République est vraiment en danger ! Si la Police Nationale et Municipale n’ont pas suffisamment d’effectifs pour assurer la sécurité de tous, ce n’est certainement pas ce type d’initiatives qui résoudra le désengagement de l’Etat.

 

J’ai immédiatement écrit au Maire de Bordeaux, ainsi qu’au Directeur Départemental de la Sécurité Publique, pour les alerter et leur demander d’annuler les missions de cette association sur la ville de Bordeaux.

 

Martine DIEZ, Conseillère Municipale de Bordeaux, est intervenue clairement sur ce sujet lors du conseil municipal du 25 janvier 2010. J’espère que le Maire de Bordeaux, dont je ne partage pas les opinions politiques, mais dont je connais l’attachement à la République, saura prendre les bonnes décisions.

 

Philippe DORTHE

(Lette à Alain JUPPE)



































retour page précédente...