Conseiller Général du canton de Bordeaux I et Conseiller Régional d'Aquitaine

   
» Agenda

Menu:

retour page précédente...

Bassins à flot : Soutien au projet de chantier naval...

Publié le 02/01/2012

Lettre adressée au Directeur Général du Grand Port Maritime de Bordeaux.

Monsieur le Directeur Général,

Je souhaite par la présente, vous assurer de tout mon soutien dans votre projet d’installation d’un pôle de maintenance pour navires de luxe, dans le quartier des Bassins à flot, et ceci pour plusieurs raisons :

 

La première est logique et simple puisqu’il s’agit de réactiver l’activité navale dans le quartier des Bassins à flot. Les installations portuaires, conçues pour cela, furent pendant plus d’un siècle le cœur industriel de la ville de Bordeaux.

 

La deuxième raison est économique. En effet, je pense que la « relance » dans notre pays ne peut passer que par la réactivation du tissu industriel et notamment urbain. Je parle bien d’industries, le secteur tertiaire quant à lui, est trop mouvant pour proposer des emplois pérennes. Nous le voyons avec un turnover incessant des entreprises de ce secteur dans notre ville.

 

La troisième raison est écologique et urbanistique. Il a été décidé par la CUB de concentrer l’habitat sur son territoire et particulièrement sur la ville centre. Cette décision politique n’a de sens que dans une vision en trois dimensions du développement urbain, à savoir le triptyque, habitat – industrie – commerce. Cette construction fut longtemps le socle de la vie urbaine. S’il y a 80 ans Bordeaux avait 60 000 habitants de plus qu’aujourd’hui, c’est bien parce que les installations industrielles, donc l’emploi, étaient en ville.

 

Bordeaux au cours de plusieurs décennies a perdu un nombre impressionnant d’entreprises industrielles, au profit de la spéculation immobilière.

La capitale régionale n’a plus sur son sol que quatre entreprises industrielles dignes de ce nom :                                                                                                                                 

Rive droite C.N.B (Construction  Navale Bordelaise) et l’A.I.A (Atelier Industriel de l’Aéronautiques).

Rive gauche, l’huilerie LESIEUR, mais qui risque à terme de quitter le quartier Bacalan et la SAFT, (Société des Accumulateurs Fixes et de Traction) fleuron de l’industrie et de la recherche en matière d’énergie par accumulation électrique.

 

La politique de densification urbaine, au-delà de « faire rentrer de la taxe d’habitation » ne pourra être une réussite qu’adossée à une densification de l’activité industrielle au cœur même de l’habitat. Les industries modernes n’ont plus rien à voir avec les usines de nos grands-parents.

 

Si pour des raisons « écologiques », on densifie la ville pour rapprocher les gens de leur travail, encore faut-il que le travail s’y trouve !

 

Il ne faudrait pas aboutir à terme, au contraire de l’effet escompter, à savoir, l’inversion du flux migratoire « habitat – travail » qui passerait du sens « extérieur – agglomération » à « agglomération – extérieur ». La démarche écologique étant bien de rapprocher l’habitat et l’emploi afin d’éviter au maximum les déplacements polluants.

 

Pour ce qui est de la position des promoteurs qui parlent de nuisance et de vue gâchée, je la trouve contestable voire à la limite du cynisme. La crise économique devrait tous nous occuper à la création d’emplois industriels permanents liés à des installations fixes comme les Bassins à flot de Bordeaux.

 

Je réitère mon soutien à votre démarche, en ma qualité de Conseiller Régional d’Aquitaine, institution particulièrement attentive au développement industriel, sous l’impulsion de son Président Alain Rousset, et en ma qualité de Conseiller général du 1er canton de Bordeaux, soucieux de voir la création d’emplois industriels sur le territoire dont le suis l’élu.

 

Je vous prie de croire, Monsieur Le Directeur Général, à ma parfaite considération.

          Philippe Dorthe
          Conseiller régional d'Aquitaine
          Conseiller général de la Gironde (Bordeaux 1)

(Le courrier officiel)



retour page précédente...