Conseiller Général du canton de Bordeaux I et Conseiller Régional d'Aquitaine

   
» Agenda

Menu:

retour page précédente...

Gaz de Bordeaux : Suite et inquiétude !!!

Publié le 13/01/2012

Après lecture de l’article du journal Sud-Ouest du 10 janvier 2012, « Gaz de Bordeaux en perte malgré un tarif en hausse »

je me pose vraiment des questions sur les explications de Monsieur Le Picolo, Directeur général de Régaz et Président de Gaz de Bordeaux.

 

En effet, celui-ci justifie la nouvelle hausse en invoquant [… « Une météo clémente »…] qui occasionne une baisse importante de la consommation de gaz.

Cette explication me laisse un peu dubitatif.

A contrario, je n’ai pas souvenir que Gaz de Bordeaux ait baissé ses tarifs quand nous avons connu des hivers rigoureux.

 

Monsieur Le Picolo devrait se renseigner sur le décrochage financier des familles les plus modestes, mais aussi, et de plus en plus, celles issues des classes moyennes, qui font particulièrement attention à leur consommation en baissant au minimum supportable le réglage de leur chaudière.

 

Ceci est encore plus navrant quand, dans le même article, il est fait référence aux profits réalisés par la société entre 2008 et 2010.

 

Après toutes ces informations relatées par la presse, je suis encore plus enclin à penser que dans les périodes de crises successives que nous traversons, les ressources naturelles indispensables à notre vie, EAU/GAZ, doivent revenir dans le giron de la puissance publique sous forme de REGIE UNIQUE et « lâcher » la logique de l’économie de marché. Ce qui permettrait également de  revenir sur la séparation juridique entre la société gestionnaire du réseau (Régaz) et la société de commercialisation (Gaz de Bordeaux), séparation qui a contribué largement à l’augmentation des tarifs. 

 

D’autre part, dans le petit encart de l’article « Total et Gaz de Bordeaux », la réponse de Monsieur Le Picolo est des plus inquiétantes.

La CGT et moi-même avions parlé il y a quelque temps, de la possible vente de Gaz de Bordeaux à la société Total. Cette éventualité a été démentie par Alain Juppé Maire de Bordeaux.

Mais les termes du Directeur de Regaz sont à décrypter minutieusement. Je cite : [... «Mais Philippe Le Picolo affirme qu’il n’est pas question aujourd’hui de céder Gaz de Bordeaux à Total »…], dans cette déclaration c’est bien le AUJOURD’HUI qui est important… Aujourd’hui exclut demain et laisse ainsi la porte ouverte.

 

Un proverbe dit que dieu ou diable est dans le détail et ce détail là et lourd de sens.

 

Il est également important de noter que la société Total a refusé de s’exprimer sur le sujet…

 

Après l’analyse de tout cela, il me paraît bien légitime d’être inquiet !!! 
Philippe Dorthe
13/01/2012



retour page précédente...