Conseiller Général du canton de Bordeaux I et Conseiller Régional d'Aquitaine

   
» Agenda

Menu:

retour page précédente...

Maintien et développement des industries en milieu urbain.

Publié le 03/02/2012

Visite de François FILLON à la SAFT (Société des Accumulateurs Fixes et de Traction). Courrier remis en main propre : Objet : Maintien et développement des industries en milieu urbain.

Monsieur le Premier Ministre,

 

Dans le cadre de votre visite de l’usine SAFT à Bordeaux, je souhaiterais attirer votre attention sur l’importance du maintien des entreprises industrielles au cœur des villes.

 

En effet, dans de nombreuses grandes villes de France l’heure est à la redensification de l’habitat.

Si cette politique a pour vocation de rapprocher les personnes des centres d’agglomérations pour limiter le plus possible les déplacements polluants, il est, à mon sens, impératif de lier cette politique à celle de la réindustrialisation de nos villes.

Si les emplois ne suivaient pas la redensification des villes, nous assisterions à l’inversement des flux migratoires des déplacements domicile/travail, ce qui pénaliserait toujours les plus modestes des salariés, déjà gravement touchés par l’augmentation incessante du prix des carburants.

 

Depuis de nombreuses décennies, Bordeaux (comme de nombreuses villes) a perdu beaucoup de ses industries. Avant la guerre de 1939-1945, la population de Bordeaux intra-muros comptait 40 000 habitants de plus qu’aujourd’hui. Cette hémorragie démographique est en partie due au départ de ces industries.

 

Aussi, je me permets de vous faire part de mon inquiétude quant au maintien des quelques entreprises industrielles qui restent à Bordeaux, notamment la SAFT et, à quelques centaines de mètres, l’Huilerie Lesieur.

 

Mon inquiétude est motivée par la pression immobilière qui, souvent, arrive avec des propositions d’achat du foncier incitant ces entreprises à quitter leurs sites.

 

La SAFT se trouve au cœur d’un quartier en pleine évolution urbanistique qui peut, à terme, décourager sa direction nationale de maintenir cette activité dans la ville et ainsi la pousser à délocaliser en périphérie, voire dans un autre département, une autre Région, ou au pire au-delà du territoire national.

 

Dans ce cadre, je sais que l’entreprise Lesieur a prévu de quitter Bordeaux. Ce départ irait d’ailleurs contre notre souci commun qu’est le développement durable.

En effet, l’huilerie Lesieur reçoit son huile par voie fluviale, qui est un transport doux. Son éventuel déplacement obligerait la livraison de sa matière première par camions, ce qui, vous en conviendrez, ne correspond pas à nos préoccupations.

  

Aussi, Monsieur le Premier Ministre, je vous serais très reconnaissant de veiller au maintien des INDUSTRIES et à leur développement au sein de nos villes. Dans ce sens, Alain ROUSSET Président du Conseil régional d’Aquitaine a fait voter pour la SAFT, une subvention de 1M€, (933 000 €) à la Commission Permanente du 14 novembre 2011 pour l’aide à la recherche et à l’innovation.

 

L’emploi industriel est plus pérenne et ancre les salariés sur un site « fixe ». A contrario, le tertiaire propose des emplois beaucoup plus mouvants au turn-over important.

 

Je vous remercie de votre compréhension et de votre volonté d’aller dans le sens du redressement de la France par le biais des emplois industriels, et plus particulièrement par le développement d’une politique qui aide au maintien et au développement des industries en site urbain.

 

Je vous prie de croire, Monsieur le Premier Ministre, à l’assurance de ma très haute considération.

 

 

 Philippe DORTHE



retour page précédente...