Conseiller Général du canton de Bordeaux I et Conseiller Régional d'Aquitaine

   
» Agenda

Menu:

retour page précédente...

Pont BA-BA : Surdimensionnement et contre performance écologique…

Publié le 10/04/2012

Je n’arrête pas de le clamer à qui veut l’entendre, mais qu’il s’agisse d’un pont ou d’un tunnel, c’est du surdimensionnement de l’ouvrage dont il faut parler.

J’ai toujours exprimé mon étonnement, quand on nous assure que cet ouvrage d’art a la vocation urbaine de relier deux quartiers de Bordeaux. Pourquoi alors sa dimension est-elle celle d’une rocade ?

De plus, rive gauche le pont va être alimenté par une voie « aspirante » la rue Lucien Faure, directement raccordée à la rocade Ouest, pour aboutir sur un rond point rive droite. Nous connaissons tous les problèmes de « thrombose » occasionnés par les  giratoires placés sur des axes à circulation dense.

D’autre part, et c’est certainement  le plus incroyable, voire le plus inquiétant, je veux parler du double discours politique du Maire de Bordeaux. D’un côté sa posture à la Al Gore qui lui permet à coup de petites actions d’écologie urbaine bien médiatisées d’assurer sa « bien pensance » dans le domaine. D’un autre, il prend une décision égotique, portée par la CUB, en imposant ce pont gigantesque, qui, je le reconnais est une prouesse technologique. En fait il n’hésite pas à se contre dire en déroutant un flux non négligeable de véhicules polluants, en quasi centre ville.

Ce n’est pas le bus en site propre qui va résoudre le problème. A une époque, on nous parlait de TRAM, voire d’un TRAM-TRAIN…

 Il n’existe pas de frontière aérienne pour le CO2 et le NO2. Seule l’obsession du Maire de Bordeaux de s’inscrire dans la postérité l’a guidé vers ce gigantisme.  

Et pour les observateurs, afin qu’ils relatent l’exacte vérité, il faut rappeler que la CUB et une mise en commun de moyens, mise en œuvre dans le cadre d’un accord de gestion. Les Maires restent les patrons (patronnes) chez eux. Si le Maire de Bordeaux avait souhaité un tunnel nous aurions eu un tunnel, si le Maire de Bordeaux avait souhaité un pont à deux fois une voie, nous aurions eu un pont à deux fois une voie, si le Maire de Bordeaux n’avait rien voulu, il n’y aurait rien eu…

Alors de grâce, expliquons bien que le Président de la CUB est bien Maître d’ouvrage de part les missions confiées à celle-ci par les 27 communes qui la compose, mais la voix prépondérante est bien celle du Maire.

C’est encore ce que je dis depuis longtemps, un projet communautaire réussi, c’est à la gloire du Maire, un projet communautaire plus discutable, c’est la faute à la CUB et de son Président bien-sûr.

Alain JUPPE, qui est un homme malin l’a bien compris et en joue avec beaucoup d’habileté… En tout cas, moi, il ne me berne pas !!!

Philippe Dorthe                                                                                                                                               Conseiller général du 1er canton de Bordeaux.                                                                                                          Conseiller régional d’Aquitaine.



retour page précédente...