Conseiller Général du canton de Bordeaux I et Conseiller Régional d'Aquitaine

   
» Agenda

Menu:

retour page précédente...

Congrès du PS : Contribution fédérale de Philippe Dorthe

Publié le 13/07/2012

RECONQUETE - CONQUETE - SOUTIEN.
FEDERATION : UN OUTIL MILITANT POUR TOUS LES TERRITOIRES…



CONTRIBUTION FEDERALE PRESENTEE PAR :

Philippe DORTHE

RECONQUETE - CONQUETE - SOUTIEN

FEDERATION : UN OUTIL MILITANT POUR TOUS LES TERRITOIRES…

 

Bien sûr les Fédérations du Parti Socialiste sont des enjeux d’appareil importants, donc de pouvoir.

En politique le pouvoir n’est pas un gros mot – la question est de savoir ce que l’on en fait.

Peut-être que depuis quelques années les Fédérations PS de France ont eu tendance à glisser de l’intérêt collectif vers l’intérêt individuel. Si l’intérêt individuel a toujours existé aujourd’hui force est de constater que l’équilibre avec le collectif est rompu.

Le temps est venu de renouer avec une organisation qui valorise mieux nos actions politiques et tienne plus en compte la diversité de la réalité militante dans les territoires du département. Par exemple dans certains territoires le travail militant mériterait une aide plus adaptée et plus concrète de la Fédération.

Dans la plupart du temps nos échecs ou nos succès sont très liés aux conjonctures nationales, parfois locales, mais souvent générés, suivant les cas, par nos divisions ou par notre faculté à rassembler.

Dans une dynamique défavorable les militants et les élus(es) de terrain font ce qu’ils peuvent pour endiguer la poussée de la droite.

Dans une dynamique favorable les mêmes quadrillent les territoires pour matérialiser, concrétiser, acter la poussée socialiste.

Il faut que les responsables fédéraux aient l’humilité de se positionner en partenaires actifs et non en acteurs décisifs des victoires, en oubliant toujours d’êtres la cause des défaites. Ils ne sont ni l’un, ni l’autre.

Il n’est pas question de donner des leçons de morale, mais simplement de nourrir la réflexion pour retrouver le bon équilibre et aller vers l’essentiel : LA PROSPECTIVE et LA STRATEGIE…

Aujourd’hui, toutes les instances de la Nation et la quasi-totalité des collectivités territoriales sont dirigées par nous, les Socialistes. Notre « pain blanc » est pour l’instant assuré, mais nous savons tous, que  « l’effet balancier » va se mettre en marche et engendrer dans notre camp des situations difficiles.

Dans cette perspective, il est fondamental de positionner nos organisations fédérales dans la prise de conscience de cette réalité.

 

Il faut donc se mettre en marche pour :

·         Reconquérir ce que nous avons perdu

·         Conquérir ce qui ne l’a jamais été ou alors il y a très longtemps

·         Soutenir ce que nous avons et particulièrement les positions les plus fragiles

 

Cette démarche doit passer par une analyse individuelle de chaque territoire et par un audit précis de nos forces sur tous les terrains afin d’émettre ensemble la bonne stratégie pour chacun.

Le résultat de ce travail doit nous amener au pragmatisme de l’action concrète.

 

LA RECONQUETE.

Nous avons perdu, plus ou moins récemment, des collectivités qui nous ont mis dans des situations de fragilité dépassant largement le territoire même de ces collectivités.

Je pense à LA TESTE, ville particulièrement stratégique du Bassin d’Arcachon, puisque « clé » de la reconquête par induction de la COBAS.

VILLENAVE, TALENCE, ont été perdues il y a quelques années par nos querelles fratricides. La reconquête de ces villes représente une assurance durable pour une gouvernance de gauche à la CUB.

CASTILLON doit retrouver une municipalité de gauche, et servir de base militante pour s’attaquer à une implantation du FN de plus en plus forte.

BLAYE et son canton doivent impérativement revenir dans notre majorité.

Cette liste est loin d’être exhaustive… Beaucoup d’autres communes sont concernées.

Les moyens d’action à mettre en œuvre sont les mêmes que ceux déclinés dans le paragraphe suivant : la Conquête

 

LA CONQUETE.

Dans de nombreux départements et particulièrement en Gironde, beaucoup de fiefs sont administrés depuis très longtemps par la droite, sans alternance envisageable ou envisagée. Ces bastions sont souvent délaissés et assimilés à des pertes et profits par le PS et relevant d'un investissement « minimum syndical » des instances fédérales. Quasiment seuls les militants socialistes, épaulés par leurs élus(es) d’opposition, combattent bravement, sans grands moyens.

Nous pouvons penser à GRADIGNAN, BAZAS, SOULAC, LE VERDON, ANDERNOS, LEGE, ARCACHON, St-VINCENT-de- PAUL, BOULIAC, LE BOUSCAT… et bien sûr BORDEAUX capitale régionale, gouvernée depuis 65 ans sans partage par la droite. Même si le cas de la ville centre change lentement par le fait d'une consanguinité qui risque d’être fatale à la gouvernance chabaniste arrivée au bout de ce que la génétique politique peut supporter.

Le rôle de nos instances fédérales est bien d’aider avec efficacité l’action des Socialistes, qui, au quotidien se sentent bien seuls à batailler contre des logistiques municipales très puissantes.

Dans un premier temps la Fédération doit aider à trouver très en amont, sur chacun de ces territoires, celle ou celui qui a le plus d’aptitudes, (au-delà de sa seule appartenance à un courant). Aujourd’hui notre système de désignation est obsolète et totalement inefficace. Désigner un(e) candidat(e) socialiste dans un fief de droite quelques mois avant les élections est totalement irresponsable.

Dans cette stratégie de conquête il est fondamental que la Fédération fasse une synthèse des délibérations des collectivités que nous maîtrisons (CG, CR) et qui, en permanence, alimentent en centaines de milliers d’Euros, voire en millions d’Euros, ces bastions dont les responsables oublient souvent de dire à leurs administrés d’où viennent ces subventions.

Les instances fédérales doivent donner les moyens financiers et techniques pour faire savoir régulièrement le rôle de nos collectivités dans ces territoires, mais également faire connaître les forces Socialistes locales et particulièrement leurs leaders.

Cette stratégie doit être exemplaire à BORDEAUX, où la perte de la capitale régionale par la droite, amènera un effet « domino » particulièrement redoutable sur les autres villes à conquérir.

 

LE SOUTIEN

C'est certainement l’action la plus difficile, puisqu’il est question, là, de renforcer les secteurs RURBAINS et RURAUX, très en danger par la montée plus qu’inquiétante du FN.

Quand nous regardons les résultats du Médoc, beaucoup de villes ou de cantons sont en grand danger et peuvent basculer, happés, par cette vague brune.

Les territoires RURBAINS et RURAUX sont particulièrement importants, pour assurer, à terme nos majorités départementales et régionales.

Les territoires RURBAINS, aux poussées démographiques croissantes, ont du mal à trouver des militants issus de ces nouvelles populations.

Les territoires RURAUX, souvent désertés, ayant perdu les principaux services que la République doit offrir à nos concitoyens isolés, ont du mal à recruter des militants, dans une ambiance qui achemine même les citoyens vers de sombres positions.

La stratégie doit venir d’une réflexion qui dépasse la Fédération. Elle concerne toutes nos collectivités, mais aussi l'État, donc notre Gouvernement.

Voila en quelques lignes les enjeux de ce congrès, qui doivent passer plus que jamais par une stratégie territoriale des Fédérations en faveur de la diversité de tous.

 

En ce sens, la Fédération pourrait s’appuyer sur un secrétariat à la prospective, à la stratégie et aux territoires.

 

Elle pourrait également :

-      Mettre en œuvre un poste de chargé de mission pour travailler à l’analyse des subventions votées par le CG et le CR pour les territoires à travailler.

-      Aider les sections et les élus(es) d’opposition à rédiger et cofinancer une publication annuelle pour faire connaître les socialistes et leurs actions locales.

-      Visiter toutes les sections au moins une fois dans la mandature.

 

Gouverner c’est prévoir, préserver c’est prévoir, conquérir ou reconquérir, c’est prévoir !!!

Ensemble, prévoyons l’avenir et organisons nos instances départementales en conséquence.

Philippe Dorthe

Conseiller National du Parti Socialiste

Secrétaire de la section de Bordeaux-Nord « Auguste Blanqui »



retour page précédente...