Conseiller Général du canton de Bordeaux I et Conseiller Régional d'Aquitaine

   
» Agenda

Menu:

retour page précédente...

N’ayons pas peur du Village des Marques de Saint-André-de-Cubzac !

Publié le 30/07/2012

Je suis très étonné par la position des commerçants bordelais, qui, au demeurant, doivent être par principe pour la libre entreprise et pour la concurrence, essence même de la dynamique commerciale

N’ayons pas peur du Village des Marques de Saint-André-de-Cubzac !

Samedi dernier 28 juillet 2012, Sud-Ouest relatait la décision de la Communauté De Communes (CDC) du Cubzaguais de faire signer une pétition en ligne ou disponible dans les Mairies, pour soutenir la création d’un Village des Marques à Saint-André-de-Cubzac, mais surtout pour contrer le recours administratif déposé par certains commerçants bordelais inquiets de la concurrence.

Je suis très étonné par la position des commerçants bordelais, qui, au demeurant, doivent être par principe pour la libre entreprise et pour la concurrence, essence même de la dynamique commerciale.  Pourquoi crier au loup et dénoncer cette bonne initiative qui va « booster » le bassin bordelais ?

En effet, contrairement à ce que peuvent dire certains, un Village des Marques aux portes d’une grande ville apporte un appel d’air commercial aux agglomérations limitrophes.

Qu’est ce qu’un Village des Marques ?

Un Village des Marques est avant tout un produit de « tourisme commercial ».

Il s’agit de construire, à proximité immédiate d’une bretelle d’autoroute et souvent pas très loin d’une grande agglomération placée sur un axe de grand passage, un village dédié à la vente de produits de grandes marques dégriffées (vêtements, chaussures, maroquinerie…). Ces marques proposent uniquement les collections de l’année précédente avec des remises allant de 30 à parfois 70%. Ce village est souvent équipé de restauration rapide, d’hôtels, etc. …

Il en existe dans toute la France. Sept ou huit autour de Paris et dernièrement un dans la banlieue de Toulouse.

Les clients viennent en famille, en couple, pour passer quarante huit heures dans un lieu ludique pour faire de bonnes affaires. Une très grande majorité de ces clients est issue des départements limitrophes, voire de plus loin, ou, empruntant pour des raisons diverses l’axe de circulation où se trouve le Village des Marques.

Une grande partie de ces personnes restant une nuit sur site ou à proximité, classe ce type d’activité dans la catégorie du « tourisme commercial », la « nuitée » est  l’unité de mesure pour définir un touriste.  

La concurrence …

Depuis que ce concept existe, il n’a jamais été observé de fermetures  de commerces de luxe dues à la proximité d’un Village des Marques. Les études ont démontré que les clientèles des commerces traditionnels n’ont rien à voir avec la clientèle des Villages des Marques.

Il a été remarqué qu’un pourcentage important des adeptes du tourisme commercial, profitent de la proximité d’une grande ville connue pour aller la visiter, donc y consommer : Produits régionaux, restaurants, expositions, monuments…

La démonstration a d’ailleurs été faite à Bordeaux avec le Quai des Marques, qui n’a absolument pas affaibli  les commerces de luxe de la ville. La démonstration a également été faite sur la différence de clientèle, puisque les boutiques « outlet » des quais ont du mal à vivre, malgré les mesures de commercialisation de la société « Concept Distribution » qui consentirait des remises de loyers de une à plusieurs années pour attirer les « dégriffeurs » et ainsi tenter de ne pas faire perdre d’argent à la société AFFINE propriétaire des murs.

Alors de quoi ou de qui ont peur nos commerçants bordelais ?

Si les bordelais boudent la démarque des quais, pensez-vous qu’ils vont faire 20 kms pour aller acheter au Village des Marques de Saint-André de Cubzac ?

En fait, c’est la méconnaissance de ce type de vente et peut-être un conservatisme paralysant qui attisent les craintes.

A Toulouse le Village des Marques a été construit à Nailloux, à une vingtaine de kms de la ville rose, son nom officiel est « Nailloux Fashion Village », mais l’attractivité et la notoriété de la capitale de la Région Midi-Pyrénées, a fait que déjà on appelle ce nouveau lieu « le Village des Marques de Toulouse ». Il y a fort à parier que peu de temps après l’ouverture du site de Saint-André, les visiteurs des Deux-Sèvres, de Charente, de Corrèze, de Dordogne, de la Creuse… diront aller au « Village des Marques de Bordeaux ».

Il est à noter que le Conseil général de la Gironde, consulté dans le cadre de la loi, a voté à une très forte majorité pour le projet de Saint-André-de-Cubzac.

Il faut que les commerçants se rassurent, ils ont tout à y gagner. Les dizaines de milliers de gens, qui tous les ans viendront dans ce village, ne manqueront pas de faire vingt kms pour visiter notre belle ville classée au Patrimoine mondial de l’Humanité et y consommer à loisir.

Elu responsable, je soutiens l’initiative de la CDC du Cubzaguais.

Philippe Dorthe.

Bordeaux le 30 juillet 2012



retour page précédente...