Conseiller Général du canton de Bordeaux I et Conseiller Régional d'Aquitaine

   
» Agenda

Menu:

retour page précédente...

Conseil régional : Inauguration du "Carré Militaire" de Saint-Capraise-de Lalinde (Dordogne)

Publié le 21/07/2013

j'ai terminé mon discours sur cette phrase de Paul VALERY : "La guerre est faite par de braves gens qui s'entre-tuent sans se connaître au profit de gens qui se connaissent mais ne s'entre-tuent pas".


Jeudi dernier 18 juillet 2013, c'est avec beaucoup d'émotion que j'ai inauguré le "Carré Militaire" de Saint-Capraise-de-Lalinde (Dordogne). Après avoir salué ces valeureux soldats puis rappelé le rôle pacificateur de l'Union Européenne (même s’il y a beaucoup à dire sur la gouvernance très libérale de celle-ci aujourd’hui), j'ai terminé mon discours sur cette phrase de Paul VALERY : "La guerre est faite par de braves gens qui s'entre-tuent sans se connaître au profit de gens qui se connaissent mais ne s'entre-tuent pas".

C'est à l'approche du centenaire du début de la guerre de 1914 que le Maire et son Conseil municipal ont souhaité honorer les soldats tombés au champ d'honneur des 4 derniers grands conflits où les conscrits furent engagés : Guerre de 1870, guerre de 1914, guerre de 1940 et guerre d'Algérie. Des croix blanches ont été érigées devant des tombes constituées de terre venant de chaque champ de bataille où sont tombés ces hommes. Beaucoup de corps n'ayant pu être retrouvés, cette action symbolique rapproche ces morts de leur village et de leur famille.

En 2008, le Maire Laurent PEREA et la municipalité ont décidé de réorganiser l'ancien cimetière. Il s'agissait de reprendre les tombes abandonnées. La loi impose de regrouper les restes des soldats "Morts pour la France" dans un caveau dédié à eux seuls. Cette reconnaissance patriotique était donc réservée aux seuls militaires enterrés à Saint-Capraise et excluait ceux qui avaient disparu sur les champs de batailles.

Le Conseil Municipal a alors décidé d'unir dans un hommage commun tous les soldats de Saint-Capraise morts au combat non seulement au cours de la guerre 14-18 mais d'y associer ceux tombés en 1870-71, en 1939-40 et au cours de la guerre d'Algérie et pour cela, de leur consacrer un espace particulier.



retour page précédente...