Conseiller Général du canton de Bordeaux I et Conseiller Régional d'Aquitaine

   
» Agenda

Menu:

retour page précédente...

Monpazier : Inauguration du centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine.

Publié le 29/09/2013

L’enjeu a consisté pour la Région à placer la connaissance au cœur d’une politique globale de valorisation du patrimoine et de développement touristique.

Il s’agit de la concrétisation d’un projet de valorisation très important pour la commune de Monpazier, mais aussi pour la Région. Il touche plusieurs compétences de la collectivité régionale : Investissement culturel avec la Direction de la Culture et du Patrimoine, les TIC et l’Inventaire scientifique avec le Service du Patrimoine et de l’Inventaire.

 

Le maire de la commune, Fabrice Duppi, nous a sollicités en mai 2011 pour participer à la création d’un centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine (CIAP). Il était désireux d’enrichir l’offre culturelle, de mieux informer les visiteurs sur la richesse patrimoniale de la bastide et enfin de faire que les 300 000 personnes, qui passent à Monpazier chaque année, restent plus longtemps sur place pour faire vivre l’économie locale. La nécessité de construire ce projet sur des connaissances fiables a permis à la Région d’être l’institution de référence pour la commune.

 

La Région a été associée, aux côtés de l’Etat et du Département, aux différentes instances mises en place : comité scientifique, comité technique et comité de pilotage.

 

L’enjeu a consisté pour la Région à placer la connaissance au cœur d’une politique globale de valorisation du patrimoine et de développement touristique. La sensibilisation des habitants, les principaux défenseurs du patrimoine de la bastide, et du jeune public a été ainsi considérée comme un objectif aussi important que la diversification de l’offre touristique patrimoniale. Le recrutement d’une seule personne, chargée à la fois de travailler sur l’étude scientifique du patrimoine de la ville et de conduire l’ensemble du projet de valorisation et de médiation a été un élément déterminant de la réussite de cette opération.

 

 

1.   Le poste de chercheur / médiateur du patrimoine :

 

Le service du Patrimoine et de l’Inventaire a participé au recrutement d’un chargé de mission, Baptiste Quost, dont le travail consiste à établir une synthèse historique à partir des ressources documentaires, à compléter l’inventaire du patrimoine de la commune (ZPPAUP), à construire le projet scientifique et culturel et les contenus du futur équipement à partir de thèmes représentatifs de l’histoire de Monpazier et de son patrimoine. Il coordonne l’ensemble du projet.

 

La Région a donc soutenu financièrement ce recrutement conformément à notre règlement d’intervention (CP du 24 novembre 2011 : 21 924 € pour 3 ans). Le service encadre scientifiquement le travail du chargé de mission qui a pris ses fonctions le 15 décembre 2011. La DRAC a participé également à ce recrutement aux côtés de la Région et de la commune.

 

2.   L’équipement : baptisé le Bastideum

 

La commune possédait déjà un lieu pour cet équipement dédié à la médiation patrimoniale : l’ancien couvent des Récollets (fin XVIIème), en plein cœur de la bastide. Il ne nécessitait que quelques adaptations nécessaires à l’accueil du public ainsi qu’une intervention sur la partie muséographique.

 

Le soutien financier de la Région a été le suivant :

 

Travaux : 100 000 € de subvention (Direction de la Culture et du Patrimoine) soit 20% du coût des travaux estimés à 500 000 € HT. Pour information, participation de 20% du Département et de 24% de la DRAC.

 

Volet numérique : maquette numérique 3D de la bastide, guide multimédia, site internet.

76 610 € de subvention (TIC), soit 50% du coût total, la commune ayant été retenue à la suite d’un appel à projets lancé par les TIC en 2012.

 

 

La participation régionale totale sur le projet est donc de 198 534 €.

 

C’est donc l’aboutissement d’un projet mené de manière volontariste par le maire Fabrice Duppi, un projet exemplaire au regard de la méthodologie, de la conduite de projet et des délais d’exécution.

 

Au-delà du CIAP, la Région poursuit son partenariat avec la Commune puisque maintenant que le CIAP est sorti de terre, l’opération d’Inventaire va pouvoir s’accomplir.



retour page précédente...