Conseiller Général du canton de Bordeaux I et Conseiller Régional d'Aquitaine

   
» Agenda

Menu:

retour page précédente...

CONVENTION d'AFFAIRES "NAVAL MEETING": Mon intervention .

Publié le 15/11/2013

Nous pourrions, en se donnant la peine, devenir même le site majeur de la façade atlantique


Mercredi 13 novembre 2013

 

Inauguration de la Convention d’Affaires

« NAVAL MEETINGS »

 

 

Discours de Philippe DORTHE

 

Conseiller régional d’Aquitaine délégué

Conseiller général de la Gironde

 

 

Mesdames, Messieurs, et pour beaucoup d’entre vous, Cher Amis,

 

Tout d’abord je vous prie d’excuser le Président Alain ROUSSET retenu à Paris. Très attentif à vos travaux il a souhaité que je le représente, ce que je fais avec plaisir, beaucoup connaissent ici mon attachement à votre filière.

 

La filière nautisme regroupe un ensemble de petites unités reliées entre elles par un produit : l’embarcation nautique. Il s’agit avant tout d’une filière artisanale à fort contenu technologique.

 

Cette filière, qui fédère environ 2 400 emplois en Aquitaine, subit fortement la crise économique et voit se déplacer ses marchés en dehors de l’Europe.

 

Nous pouvons considérer que ce secteur est composé de 3 groupes d’entreprises :


les entreprises appartenant au monde des services (entretien de la flotte existante et services apportés aux pratiquants - vente de navires, location ou maintenance de petites embarcations) qui emploient environ 45 % des effectifs (1 080 emplois)et se concentrent sur tout le littoral ;

 

les entreprises appartenant au monde de la construction (de la conception jusqu’à la mise à l’eau - ingénierie, architecture, bureaux d’études, équipementiers) qui emploient 45 % des effectifs (1 080 emplois) ;

 

les entreprises travaillant à la fois pour la filière construction et pour la filière services (voileries-selleries, motoriste-mécanique, électronique embarquée) qui emploient environ 10 % des effectifs (240 emplois).

 

Je peux citer quelques chiffres clés :

 

chiffre d’affaires global : 316 M€ (année 2012), nombre d’établissements : 415, effectif global : 2 400 emplois.

Au rang national : l’Aquitaine représente 7% des emplois industriels et du CA de la filière en France.

  

Idéalement située, l’Aquitaine est une région significative dans le domaine des industries nautiques et navales. Elle compte 2 des 10 premiers ports français (Bordeaux et Bayonne) et 2 chantiers navals d’envergure internationale (CNB, deuxième chantier français et COUACH qui est une ETI – Entreprise de Taille Intermédiaire).

 

L’activité de la filière est fortement polarisée sur le bassin d’Arcachon qui concentre 59% des établissements et 38% des effectifs.

 

70% des établissements sont des TPE et comptent moins de 5 salariés (seuls 3% des établissements affichent des effectifs supérieurs à 50 salariés).

 

La Gironde regroupe 74% des établissements du nautisme en région et 88% des effectifs régionaux liés à la filière. 90 % des établissements en région sont autonomes d’un point de vue décisionnel et ont leur siège social en Aquitaine.


Je viens d’en parler, mais comment ne pas en reparler, le CHANTIER NAVAL DE BORDEAUX et ses 450 salariés en CDI et COUACH avec ses 250 salariés, spécialisés dans la fabrication de yachts et de mégayachts de plus de 50 mètres. Ces ETI représentent le fer de lance de cette filière.

 

Mais n’oublions pas nos PME et PMI :

 

AQUAMANIA (18 salariés) B2 MARINE (25 salariés)  - CIRON (56 salariés) -

DUBOURDIEU (11 salariés), fameux chantier de construction de pinasses en bois et de vedettes – FURUNO MAXSEA (23 salariés) spécialiste du matériel électronique de navigation - MERY NAUTIC (30 salariés) - NANNI INDUSTRIES (70 salariés) spécialiste de la marinisation de moteurs diesel - RSA REMORQUES SATELLITES (70 salariés) -  UNEEK (12 salariés) -  STRATO COMPO (10 salariés)

 

A mon sens nous avons là le socle d’une architecture industrielle dont le pays a besoin et dans tous les domaines. Des Entreprises à Taille Intermédiaire, avec à la fois la souplesse et la force de frappe économique, appuyées par la toile resserrée des PME et PMI particulièrement performantes et pour certaines fleurons dans le domaine de l’innovation et de l’intelligence.  

 

A cette étape de mon propos, comment ne pas parler de ce grand projet naval urbain qui me tient particulièrement à cœur, et qui tient à cœur aussi au Président de la CUB Vincent FELTESSE, qui comme moi y voit une opportunité de création d’emplois qualifiés et de la redynamisation de l’industrie navale à Bordeaux.  Bien-sûr vous voyez tous à quoi je pense ! Ce sujet fait couler beaucoup d’encre et de salive, c’est évidemment  la  réimplantation d’activités de réparation, d’aménagement, de maintenance de grand bateaux ce que l’on appelle un pôle de REFIT.

 

Les formes de radoub des bassins à flots à Bacalan le slipway également situé à Bacalan, la forme de radoub de Bassens, font du port de Bordeaux un fantastique site pour développer une activité de ce type. Nous pourrions, en  se donnant la peine, devenir même le site majeur de la façade atlantique

 

Il convient de noter que ce projet à abouti à la création d’un cluster, suscité  par les entreprises CATHERINEAU, CNB, COUACH... et présidé par Thierry LAUSSEUR, gérant d’un bureau d’études dont je salue la présence

 

Face au potentiel de développement de cette activité, il pourrait s’agir, pour notre Région, d’accompagner ce projet dans le cadre suivant :

 

Faire de ce projet une composante essentielle de l’animation de la filière nautique menée au niveau régional ;

 

Construire ce projet en lien étroit avec le Grand Port Maritime de Bordeaux au regard des problématiques d’infrastructures, d’aménagement, et de développement économique ;

 

Aider le cluster à structurer une offre de sous-traitance locale qualifiée ;

 

Faire bénéficier le cluster du retour d’expériences de la Région en matière d’émergence et de structuration de clusters ;

 

Enfin, créer des synergies avec les acteurs régionaux afin d’organiser un écosystème performant en capitalisant notamment sur les savoir-faire régionaux en matière d’aéronautique et de matériaux avancés. De nombreux métiers de ces deux filières sont transverses. Le centre de formation Aéro Campus peut jouer un rôle majeur en matière de formation.

 

En tout cas je peux vous affirmer que déjà Alain ROUSSET Président de la région et Vincent FELTESSE Président de la CUB ont clairement apporté leur soutien à ce projet économique d’envergure.

 

 La région Aquitaine, s’engage également auprès des entreprises de la filière et particulièrement dans le cadre de Contrat de partenariat et de croissance.

 

Par exemple avec NANNI INDUSTRIES implantée à la Teste de Buch en Gironde sur le bassin d’Arcachon.

Spécialisée dans la marinisation de moteurs, NANNI INDUSTRIES développe, assemble et commercialise une gamme complète de moteurs marins. Cette société emploie 70 personnes.

 

Il s’agit d’une PME à potentiel avec qui la Région, sur la base d’objectifs de développement partagés, a conclu un contrat de partenariat et de croissanceautour des axes de collaboration suivants :

 

Recherche, Développement et innovation, formation et gestion des ressources humaines et ingénierie financière.

 

Mais la région accompagne également d’autres acteurs de la filière.

 

Je pense au chantier DUBOURDIEU, positionné sur le marché de la fabrication de bateaux de plaisance (en particulier de pinasses), la société DUBOURDIEU a engagé, avec l’aide de la Région, un travail de fond à travers le projet GREENBOAT qui a pour objet principal la réalisation de bateaux à faible impact environnemental à travers d’une part, le développement de matériaux bois innovants issus du pin maritime et d’autre part, la mise en place d’une démarche globale d’éco-conception ;

 

Je pense également au Prototype du trimaran Lalou ROUCAYROL le projet « Lalou MULTI » : à travers un programme de collaborations associant différents partenaires locaux aux compétences complémentaires, ce projet a permis, à travers l’aide de la Région, de construire un prototype de trimaran innovant.

 

Malheureusement à l’heure où je vous parle et comme vous le savez tous, le bateau de Lalou a chaviré, et Lalou ROUCAYROL et son coéquipier sont depuis 72 heures dans l’eau à plus de 400 kms des côtes portugaises. Un remorqueur est attendu demain matin sur site. Ce soir je salue la présence à nos côtés de son épouse Fabienne, qui malgré l’inquiétude à tenu à être là. Tu le sais Fabienne, toute la région et avec toi et nos deux marins. Ils seront bientôt parmi nous et cette formidable aventure humaine continuera. 

 

 Enfin pour conclure, et je vous remercie de votre patience, j’ai été un peu long, mais le sujet est important.

 

Pour conclure,  je souhaite rappeler que dans le cadre des accompagnements dont je viens de vous parler, la région Aquitaine a intégré cette convention d’affaires « Naval Meetings », unique rendez-vous d’affaires professionnel pour l’industrie navale et nautique en Europe. Cette convention est organisée pour la 3ème fois à Bordeaux autour de rencontres d’affaires ciblées entre les professionnels que vous êtes. Cette manifestation permet à la Région Aquitaine de renforcer les liens entre donneurs d’ordre et nos PME/PMI régionales sous-traitantes et de contribuer plus largement à la structuration de la filière nautisme.

 

Merci à toutes et à tous de votre attention. Et encore une pensée pour Lalou ROUCAYROL, qui, je vous le rappelle  est l’ambassadeur de cette manifestation.

 

Philippe Dorthe



retour page précédente...