Conseiller Général du canton de Bordeaux I et Conseiller Régional d'Aquitaine

   
» Agenda

Menu:

Archives de tous mes éditos

retour à la liste des éditos...


 
Edito du 30/03/2007 
  > Bordeaux services publics: Ca sent la Gaz

EDITO

Bordeaux services publics : ça sent le gaz...

Les services publics, piliers de la République jouent évidemment un rôle essentiel pour assurer l’égalité entre les citoyens et l’accès de tous aux besoins fondamentaux.

Ils sont un facteur clef pour l’attractivité de notre pays et permettent de mener de grandes politiques de solidarité sociale, territoriale et environnementale.

Le Parti Socialiste refuse la privatisation des services publics et propose le contrôle public à 100% d’EDF.

A Bordeaux la majorité UMP-UDF a placé le dossier du gaz sur la pente de la lente mais inéluctable privatisation.

En effet, après la délibération du 27 novembre 2006, prise par le Conseil Municipal, 10% du capital de Gaz de Bordeaux ont été cédé à Dalkia et Gaz de France.

La vente des " bijoux de famille " a commencé.

Même si la ville reste l’actionnaire majoritaire, à hauteur de 51% la municipalité sacrifie l’intérêt général sur l’hôtel très libéral de la spéculation financière, en désengageant la puissance publique à terme, et en dépossédant les Bordelais d’une ressource importante et vitale.

Il est intéressant de rappeler que Monsieur Hugues Martin, actuel député de Bordeaux avait déposé un amendement à l’Assemblée Nationale afin de permettre la privatisation des établissements locaux de distribution, comme Gaz de Bordeaux.

L’amendement a finalement été bloqué par le Sénat, alors que la privatisation de Gaz de France a été votée à l’Assemblée Nationale par toute la droite et que l’ouverture à la concurrence du gaz est prévue pour le 1er juillet 2007.

Nous ne sommes pas dupes et nous savons que les services publics sont les seuls garants de la Solidarité et de l’Egalité, face aux nombreuses dérives boursières et à leurs effets néfastes sur la vie quotidienne du peuple.

Oui, c’est toujours les citoyens qui paient l’addition et ici, pour l’affaire du Gaz de Bordeaux, les citoyens c’est nous !

                                                                  Philippe Dorthe

retour à la liste des éditos...