Conseiller Général du canton de Bordeaux I et Conseiller Régional d'Aquitaine

   
» Agenda

Menu:

Archives de tous mes éditos

retour à la liste des éditos...


 
Edito du 16/04/2007 
  > Remercié avec 8,4 millions d'Euros...

 

Jolie Phrase"Les bonnes idées n'ont pas d'âge, elles ont seulement de l'avenir."
Robert Mallet, Apostilles.

EDITO

Remercié avec 8,4 millions d’Euros…

Généreusement remercié, Monsieur Forgeard ancien co-président d’EADS et PDG d’AIRBUS, touche une indemnité de 8,4 millions d’Euros plus une retraite de 100 000 Euros par mois. Avec une espérance de vie de 25 ans, c’est 27 millions d’Euros que ce monsieur va accumuler.

Il n’est pas le seul, rappelons-nous de l’ex-patron de Carrefour, remercié avec 38 millions d’Euros, puis un haut responsable d’Alcatel avec 5,7 millions d’Euros, un autre avec 195 000 actions du bétonneur Eiffage… La liste est bien trop longue pour tous les citer.

Rien que ces trois cas, qui ne représentent qu’une goutte d’eau dans l’océan des supers privilégiés équivalent à 5992 emplois à 1100 Euros par mois pendant un an ou à 4388 emplois à 1500 Euros par mois pendant un an. Et dire que l’on cherche de l’argent pour payer les retraites.

Devons-nous rester rêveurs, ou être outrés, scandalisés, révoltés ?

Bien sûr que c’est révoltant et scandaleux, surtout quand on sait que cette même caste fustige les fonctionnaires et les agents des services publics en dénonçant leurs soi-disant privilèges. Ils n’ont pas honte !

Allons nous continuer longtemps à nous laisser piller par cette " élite " qui s’attribue le gâteau sans partage depuis 30 ans.

Le système est bien huilé. La grande Presse est verrouillée avec des journalistes du 20h 00 inamovibles, des animateurs du dimanche qui squattent le petit écran depuis 40 ans. L’argent assure l’intendance avec les bétonneurs et autres avionneurs. Le cercle très fermé des grands patrons fossoyeurs, larbins de luxe du libéralisme sauvage, délocalisent, licencient et sont remerciés à coup de millions d’euros, de stock options et de parachutes dorés.

Mais où est la République, mais où est le MEDEF avec son silence assourdissant, mais où est le courages des élus, où est la rébellion du Peuple !

Heureusement, tout le monde de l’entreprise n’est pas à mettre dans le même sac. La très grande majorité du patronat français des PMI et PME doit comprendre que la Gauche n’est pas leur ennemi. Ces chefs d’entreprises doivent prendre conscience qu’ils n’ont rien à espérer de ce système mafieu, qu’ils n’ont rien de commun avec ces gens-là. Ils sont comme nous tous, victimes de la pression des banques, des sociétés financières, des fonds de pension et des grands groupes industriels.

La Gauche combat simplement un système de voyous qui ruine notre pays au profit de quelques-uns. Ensemble il est temps de réagir.

                                                       Philippe Dorthe

retour à la liste des éditos...