Conseiller Général du canton de Bordeaux I et Conseiller Régional d'Aquitaine

   
» Agenda

Menu:

Archives de tous mes éditos

retour à la liste des éditos...


 
Edito du 08/01/2007 
  > Leçon de démocratie...

EDITO

Leçon de démocratie...

Lorsque le parti socialiste a pris la décision d'organiser une élection primaire pour désigner son candidat à l'élection présidentielle, chacun se posait la question sur la faisabilité d'une telle approche, inédite, dans notre pays.

Nous l'avons fait avec sérieux et nous avons été suivi par l'opinion qui a noté qu'une grande formation politique pouvait demander à ses candidats à la candidature de s'exprimer, de faire connaître leur sensibilité, leurs propositions pour enrichir le programme du parti, adopté par les militants préalablement.

Nos trois compétiteurs, représentants des courants très différents, ont dans le respect mutuel, fait connaître leur point de vue. Les adhérents ont voté et choisi majoritairement une candidate : Ségolène Royal. La droite et une certaine presse ont espéré un temps, une division de nos forces. Ils n'ont rien compris à ce que sont les socialistes, passionnés de débat mais respectueux des choix effectués démocratiquement.

Nous avons tracé la voie, les autres seront obligés de nous imiter. Pour la première fois, l'opinion a suivi à la télévision et dans l'ensemble des médias, nos débats. Elle a apprécié, elle va devenir exigeante. Demain, la droite y sera aussi confrontée.

Je suis satisfait de voir que les socialistes aient, une nouvelle fois, montré l'exemple pour renforcer la démocratie.

Rassemblés derrière notre candidate, nous devons, dès maintenant, participer à la réflexion afin de défendre nos valeurs républicaines. Il nous faut promouvoir la laïcité face au communautarisme, combattre les injustices sociales, rétablir l'autorité de l'Etat, assurer la sécurité, fonder une république parlementaire et garantir l'égalité entre les territoires par les services publics.

Lors de la dernière élection, on vous a dit que la droite et la gauche, c'était équivalent. Depuis, chaque jour, vous pouvez constater qu'il n'en est rien.

Pour ce qui me concerne, et qu'elle que fut ma position dans le débat interne, je vais prendre toutes mes responsabilités dans le dispositif de campagne qui se met en place. Je compte sur vous pour m'y rejoindre et devenir un citoyen de gauche actif pour dire à la droite conservatrice et réactionnaire que nous n'en voulons plus.

                                                       Philippe Dorthe

retour à la liste des éditos...